Articles

Comment mieux gérer le stress avec la méthode RAIN ?

gestion su stressVous est il déjà arrivé de regretter une réaction que vous avez eu par rapport à une situation négative?

Vous pouvez être pris de panique en vous demandant comment vous allez faire pour résoudre cette situation négative. Et en général, si nous réagissons immédiatement, nous regrettons notre réaction juste après. En effet, en cas de conflit, au lieu de prendre du recul et d’agir après l’orage, nous avons souvent la fâcheuse tendance à vouloir répondre sur-le-champ. Parfois, nous répondons d’une façon trop vive et trop violente.

Cela peut être pareil dans une situation de stress. Nous fonçons tête baissé, sans réfléchir, sauf que celui-ci peut avoir une mauvaise influence sur nos choix et nos comportements. Mais il est malheureusement trop tard pour revenir en arrière, ce n’est pas possible. Nous avons donné une réponse immédiate face un stimulus extérieur. Cette réponse n’était pas forcément adaptée.

Nous pouvons muscler notre cerveau afin qu’il soit de plus en plus dans la réaction bienveillante. Pour cela, je vais vous présenter la méthode RAIN.

R.A.I.N. est un acronyme créé il y  a une vingtaine d’années par Michelle McDonald, une enseignante de méditation Vipassana (l’une des techniques de méditation les plus anciennes). Elle va vous permettre d’affaiblir vos pensées négatives, de vous apaiser et d’aller de l’avant.

Reconnaissance

 

Au lieu de régir automatiquement à ce qui se passe, optez pour une attitude moins passive. Prenez du recul pour identifier l’émotion, la sensation et les pensées qui vous dérangent. C’est le fait de reconnaître, d’admettre de manière consciente qu’en ce moment même vous ressentez de fortes émotions comme la douleur, le stress ou encore de l’angoisse. Vous devez prendre le temps de reconnaître vos situations négatives et vos émotions pour ne plus souffrir. Reconnaissez-les sans jugements. Vous mettez juste une étiquette sur vos émotions. En faisant cela, c’est-à-dire en les remarquant puis en les nommant, vous atténuez leurs puissances.

Par exemple: Je suis inquiet par rapport à tel ami” ou “Je suis stressé par rapport à cette présentation”.

Acceptation

 

Résister revient à mettre de l’huile sur le feu lorsque le stress est déjà présent. Ne cherchez pas à le nier ou à lutter contre : laissez-le vous envahir, soyez avec lui, nommez-le. Bien que cela ne soit pas simple, s’enfermer et s’identifier dans ses pensées est la chose qu’il ne faut pas faire.

Paradoxalement, les solutions apparaissent lorsque vous vous autorisez à accepter la complexité de la situation et lorsque vous acceptez que cette situation soit bien présente sous vos yeux.

Vous le savez peut-être, mais quand vous êtes dans du sable mouvant, la pire des choses à faire est de bouger dans tous les sens, de vous agiter et d’essayer de vous en sortir le plus vite possible. Non ?Au contraire, si vous vous relaxez, si vous êtes conscient que vous êtes dans une situation délicate et que vous l’acceptez, il sera plus facile pour vous de sortir de ces sables mouvants parce que vous ne serez moins agité.

Investigation

 

Jusqu’à présent en ayant réalisé les deux étapes précédentes, vous avez fait preuve de présence et vous avez entamé un processus d’apaisement. Pour certaines personnes, les deux premières étapes sont suffisantes, mais ce n’est pas tout le temps le cas.

Elles seront suffisantes si les personnes concernées ont déjà fait un gros travail sur soi et plus particulièrement sur leur état d’esprit.

Avec cet étape, il ne s’agit pas de juger ou de changer ce qui se passe, mais simplement de regarder plus en détail. Demandez-vous ce qui a déclenché votre état actuel et interrogez-vous sur la rationalité de mon comportement.  Ici, vous allez jouer le rôle d’un observateur.

Pour jouer le bon détective, vous pouvez vous poser les questions suivantes:

– Quand ai-je déjà eu cette même sensation ?

Pourquoi je me sens comme ça ?

– Est-ce que l’événement qui s’est produit a provoqué toutes les émotions que je suis en train de vivre ou c’est plutôt la goutte d’eau qui a fait déborder le vase ?

-Est-ce que mon rythme cardiaque s’accélère ?

– Comment est-ce que cette situation se répercute sur mon corps ?

– Est-ce qu’il y a des facteurs physiologiques comme le manque de sommeil qui sont responsables en partie de ce que je suis en train de ressentir ?

– Est-ce que je sens des contractions et des tensions dans mon corps ? Si oui, où ?

– Quelles pensées, sentiments et sensations sont en train de se passer ici et maintenant ?

– Qu’est-ce que j’aurais besoin de faire maintenant, tout de suite ?

Faites appel à votre curiosité et laissez tomber tout préjugé. Il n’y a que vous. Vous êtes en réunion avec vous même. Écoutez-vous avec compassion et bienveillance.

Ce n’est pas facile parce qu’on n’a jamais appris à le faire. Ne rajoutez pas une couche en vous disant que vous ne savez pas faire ou que vous êtes nul. Sinon pour de bon, vous allez vous sentir encore plus mal.

Non – Identification

 

Cette dernière étape est une prise de recul face à vos émotions. Ce n’est pas parce que vous êtes stressé que vous êtes faible. Ce que je suis ne se limite pas à ce qu’il m’arrive.

Gerer le stress.

Pour vous illustrer mes propos, je vais vous présenter la métaphore de la cascade d’eau. Dès lors que vous faites face à des émotions douloureuses, vous êtes sous la cascade d’eau et vous prenez toute l’eau sur vous.
Cependant, vous avez juste à réaliser un pas vers l’arrière pour ne plus être sous l’afflux massif d’eau. Vous vous retrouvez alors en position d’observateur de l’eau de la cascade qui tombe. En faisant cela, vous créez de l’espace entre le stimulus et la réponse. Vous atténuez votre souffrance.

Il faut que vous réalisiez que vous n’êtes pas votre esprit ni vos émotions. Vous êtes plutôt la conscience observatrice de ce qui se passe en vous. En réalisant ceci, vous allez souffler ! Vous allez vous sentir beaucoup plus libre, plus en paix et vous aurez plus tendance à lâcher prise.

 

La méthode RAIN permet de souffler un peu et permet de réagir avec conscience et bienveillance au lieu de réagir immédiatement d’une façon bête et méchante, que l’on regrette parfois juste après. Je vous ai présenté cette méthode pour mieux gérer votre stress, mais elle peut être utilisé pour d’autres émotions (colère, tristesse…).

 

Ne me croyez pas, essayez !

Merci pour votre attention, si cet article vous a aidé, vous pouvez le partager autour de vous Smile

A bientôt !

Partagez l'article

2 réflexions au sujet de « Comment mieux gérer le stress avec la méthode RAIN ? »

  1. Salut Jason,
    Article avec une méthode intéressante. Cette dernière se traduit principalement par une prise de distance avec réflexion sur une situation pour être en mesure de l’analyser et de prendre les meilleures décisions au vue de cette dernière.

    Bien retranscrit. Dans ton cas, l’appliques tu régulièrement ? Quelle est la pire situation que tu as évité grâce à cette méthode ? 🙂

    Au plaisir,
    Kevin

    1. Bonjour Kévin,

      tu as très bien compris la méthode et elle est efficace. Je l’ai encore appliquée la semaine dernière lors d’une prise de parole en public !
      As-tu pu tester cette méthode ?

      Merci pour ton commentaire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *